Vous êtes ici : Accueil » Techniques de pêche » Pêche à la palangrotte

La pêche à la palangrotte



Technique de pêche en bateau - la pêche à la palangrotte


La pêche à la palangrotte se pratique par définition sans canne ni moulinet et s’adresse en priorité aux poissons de roche des cotes guyanaises : Les croupias, les vivaneaux chiens (rougets), ... sont en effet les espèces les plus recherchées.

Elle se pratique à la verticale, en bateau, sur une digue ou une jetée, dans un port. La ligne, simplement stockée sur une plaque de liège, comporte en général trois petits hameçons montés en potence et un plomb terminal.

Matériel, montage et utilisation
La ligne, simplement enroulée sur une plaque de liège ou de bois, comporte de un à trois petits hameçons montés en potence avec un plomb terminal.

Déroulé une première fois du liège à l’aplomb du bateau, le fil est ensuite lové en boucles régulières sur le pont au fur et à mesure de la récupération de la ligne.

Le plus souvent le corps de ligne est constitué d’un nylon de forte section (50 à 70/100) pour limiter les risques de perruque, très fréquents lorsque la mer est mauvaise.

Les empiles par contre sont beaucoup plus fines (16 à 24/100) pour ne pas effrayer les poissons et les hameçons sont à choisir en fonction du gabarit des poissons à pêcher (du N°8 à 16 en général).

Le poids du plomb olive (pour ne pas accrocher sur les rochés) qui complète le montage est à la fois fonction de la profondeur et du courant : Les plombées comprises entre 30 et 100 grammes permettent de s’adapter à toutes les situations.

Les appâts
Au niveau des esches, les dures, les demi-dures et les mourons coupés en petits tronçons de la taille des hameçons séduiront la plupart des espèces. On pourra aussi pêcher avec de petits morceaux de céphalopode ou de crevette.

En action
Une fois les hameçons garnis de leurs appâts, il suffit de laisser couleur le plomb, en dévidant le fil. Une fois arrivé au fond, on retend le fil et on dandine un peu sur place pour attirer les poissons.

Le gros intérêt de cette pêche est que l’on sent directement la touche dans sa main, sans l’intermédiaire de la canne.
On conseille d’attendre un peu avoir ferré le premier poisson avant de remonter : il a sûrement des copains dans le coin, et autant remonter plusieurs poissons à la fois.




Copyright © 2011 Pêche-Guyane.fr Tous droits réservés